Venez discuter sur le thème "vie associative et animations communales" avec Nicolas ROUANET et son équipe le vendredi 28 février à 19h00 au Sopht'2

Les animations communales.


Soutenir, inciter et favoriser le développement de la vie culturelle et permettre à tous les habitants l’accès aux différentes formes de culture.

 

1 Améliorer la politique de communication afin de rapprocher tous les Parignéens des diverses animations

- Encourager l’implication des habitants dans la vie de la commune, savoir être à l’écoute de toutes les attentes et mettre en valeur tous les talents des Parignéens.

- Soutenir toutes les animations par la diffusion régulière d’un calendrier des différentes manifestations, via les moyens de communication tels que le site de la mairie, le panneau lumineux de la place des Trois puits, les affiches chez les commerçants…

- Harmoniser le calendrier des manifestations et proposer des dates récurrentes afin de les ancrer dans l’esprit des Parignéens.

- Présenter un véritable guide touristique local (animations, restauration, hébergement…).

 

2 Favoriser les liens entre tous les Parignéens

- Privilégier les moments de convivialité partagés par tous et soutenir les initiatives associatives valorisant l’intergénérationnel.

- Mettre à l’honneur l’engagement associatif avec un Forum « jeune et bénévole » pour inciter et encourager nos jeunes à donner aussi de leur temps.

- Soutenir les animations à la médiathèque, lieu de rencontres et d’échanges au cœur du bourg et y accroître la convivialité grâce à un espace doté d’une machine à café.

- Maintenir « les soirées jeux » ouvertes à toutes les générations et proposer une ludothèque.

- Pérenniser les animations qui sont appréciées du public parignéen : troc de plantes, expositions à la maison des Glycines, « un arbre, un bébé », chasse aux œufs de Pâques.

- Réaliser des événements festifs proposés par le futur Conseil Municipal des Enfants et faciliter la participation de celui-ci lors des différentes animations de la commune.

 

3 Valoriser notre patrimoine et nos ressources dans les animations communales

- Réexaminer la date et faire évoluer la foire d’automne vers des journées qui valorisent davantage lesatouts de notre terroir. Rencontrer tous les acteurs de la vie locale sans distinction (commerçants, artisans, associations, producteurs, agriculteurs…) pour une mise en place dès 2015. La tradition, la gastronomie et le « bien vivre » peuvent devenir les moteurs de toutes les animations de ces journées avec le partenariat des commerçants (UCIAP- Union des Commerçants Industriels Artisans et Professions libérales).

- Créer un « rallye patrimoine » avec la collaboration de la médiathèque, par exemple, et des enfants de Parigné l’Evêque.

- Programmer des « itinéraires fermiers » ou « balades gourmandes » avec la dégustation et la vente de produits à la ferme.

 

4 Impulser des événements festifs et populaires

- Développer des séances de cinéma et des spectacles de plein air durant l’été.

- Offrir un grand carnaval hors vacances scolaires, associant tous les acteurs de la ville (associations, commerçants, scolaires, école de musique…). Les enfants prendraient réellement part à la préparation de cette fête en créant leurs propres costumes dans le cadre d’un atelier des Temps d’Activités Périscolaires de la nouvelle réforme des rythmes scolaires.

- Redonner « un esprit de rue » à la fête de la musique en partenariat avec le tissu commerçant. Favoriser les groupes parignéens et communautaires et donner la possibilité aux enfants des écoles et de l’école de musique de se produire en public.

- Organiser un défilé aux lampions avant le feu d’artifice du 14 juillet, maintenir le marché de Noël en extérieur et en nocturne et y impliquer tous les Parignéens qui le souhaitent.

- Clôturer la grande fête des Associations et visite d’accueil des nouveaux Parignéens par un évènement convivial.

 

 

************

 

La vie associative parignéenne.

 

L’importance du tissu associatif :

Par le nombre d’adhérents, la diversité des activités proposées, son rôle social et économique, le milieu associatif est un élément majeur de la vie locale et son dynamisme est un critèrenon négligeable lors du choix de la commune de résidence.

Quelle soit sportive, culturelle, à but social ou simplement de loisirs, chaque association doit être considérée sur un même pied d’égalité et il est du devoir des élus d’apporter un soutien moral, matériel et financier aux associations de la commune, en reconnaissance à l’investissement de tous les bénévoles.

Notre choix de déléguer les relations avec les associations à deux adjoints différents, avec une harmonisation entre le type d’activités et le domaine de compétence de l’élu, facilitera et renforcera les liens et les échanges.  

 

Nos propositions concernant le tissu associatif parignéen :

 

1 L'aide financière à toutes les associations

- Nous mènerons une réflexion sur les subventions municipales afin de réétudier les critères d’attribution pour chaque catégorie d’association.

Leurs besoins sont différents en fonction de leurs activités, des structures ou du matériel nécessaires au fonctionnement, de l’emploi d’animateurs salariés.

Les subventions municipales allouées doivent en tenir compte et le système d’attribution doit prendre en considération ces différences pour rester équitable et objectif.

Jusqu’à présent, les subventions étaient attribuées uniquement d’après un questionnaire, sans autre consultation préalable permettant de bien cerner les besoins et de connaître les difficultés éventuelles rencontrées.

 

- Nous prenons l’engagement de recevoir individuellement les responsables de chaque association parignéenne qui le souhaitent, une à deux fois par an (à la rentrée et/ou lors de la préparation du budget subventions).

- Nous maintiendrons la gratuité de la location du Foyer-Loisirs une fois par an pour chaque association ayant son siège à Parigné l’Évêque pour l’organisation d’une manifestation.

 

2 Le soutien moral et matériel aux associations

- Par une possible aide logistique et matérielle à l’occasion de manifestations (expositions, concerts, spectacles, repas) ou compétitions importantes.

- Par le prêt de matériel et l’aide à la communication.

- Par la présence systématique et significative d’élus lors de ces manifestations et compétitions.

- Par notre engagement de répondre positivement aux invitations pour chaque assemblée générale, par la représentation d’au moins un élu.

-  Par l’organisation de réunions consultatives, favorables à l’implication de chaque association, aux évènements communaux les intéressant (fête de la musique, planning d’occupation des salles, carnaval, forum des associations, etc…)

- Par le maintien de l’ouverture aux associations du bulletin municipal annuel et des autres moyens de communication (site internet, panneau lumineux, supports papier)

Ces différentes propositions de soutien restent bien sûr conditionnées par l’acceptation préalable de chaque association.

 

3 La rénovation du Foyer-Loisirs

Avant d’envisager des travaux et réaménagements importants, il nous semble nécessaire d’attendre une évolution du projet intercommunal de construction d’une salle de spectacle.


4 La Maison pour Tous

- Envisager la redynamisation de la Maison Pour Tous après consultation préalable auprès des associations adhérentes.

- Proposer aux associations qui en feraient la demande, un appui technique et administratifau travers de réunions et par le biais de forums ponctuels avec des intervenants spécialisés


5 L’appui de la Communauté de Communes

- Travailler en liaison avec la commission Sports, Culture et Enfance-Jeunesse et les services communautaires et mutualiser nos moyens en faveur des associations ; être force de proposition pour améliorer les services existants.

 

6 Le forum des associations

- Permettre aux associations d’avoir durant ce forum, des appuis techniques et y favoriser l’échange d’expériences.

 

Rencontre avec les artisans et commerçants

A la suite de notre projet, le compte rendu de la réunion du 19 février


Rencontre avec les Artisans et Commerçants parignéens

En ouverture de la quinzaine consacrée au thème « Vie associative et animations communales », Nicolas Rouanet a souhaité rencontrer les acteurs du milieu artisanal et commercial, impliqués directement par les animations organisées par la municipalité.

 

Beaucoup de points de satisfaction à l’issue de ces échanges.

 

Tout d’abord par l’esprit d’ouverture de l’UCIAP qui a relayé l’invitation non seulement à ses adhérents, mais aussi auprès de tous les artisans et commerçants.

 

Ensuite, par le nombre important des présents mercredi soir, dans la salle de réunion mise gracieusement à disposition de l’équipe Bien Vivre à Parigné l’Évêque par Patrick Vilain, au siège d’Alpha Ambulances.

 

Et enfin parce qu'au cours des échanges, nous avons constaté qu’en matière d’animations communales, il existe de nombreux points de convergence entre nos propositions et les réflexions menées par les commerçants pour redynamiser le centre-ville en terme d’animations commerciales.

 

Après la présentation de son projet en matière de vie associative et d’animations communales, Nicolas Rouanet, entouré de ses deux adjoints pressentis, Isabelle Desnot et Christian Plu, a donné la parole aux personnes présentes pour recueillir leurs attentes et préoccupations.

Pour les commerçants de l’avenue Gallouedec et du bas du bourg,  les deux points noirs évoqués unanimement restent le stationnement devant les commerces et la dangerosité de la traversée du bourg, en raison de la vitesse de certains conducteurs.

Des inquiétudes qui feront l’objet de réflexions communes au travers des conseils de proximité pour améliorer cette situation, sachant qu’il existe des contraintes extérieures, en raison du classement de la RD 304.

 

Un verre de l’amitié, propice aux discussions, a clôturé cette rencontre enrichissante et rassurante.

 

Rencontre avec les clubs sportifs

Cliquer sur lancer le diaporama. En bas de cette page, le résumé du 26 février

Café débat du 28 février au SOPH'TII

Cliquer pour lancer le diaporama.
En fin de page, le résumé de cette réunion

RENCONTRE AVEC LES CLUBS SPORTIFS
QUAND LES CANDIDATS MARQUENT LEURS DIFFÉRENCES

Une soirée chargée, riche en enseignements mais aussi en évènements et mauvaises surprises.

Pour présenter son projet aux associations et clubs sportifs, Nicolas Rouanet avait programmé deux temps forts : en fin d’après midi, des entretiens individuels avec les responsables des clubs qui le souhaitaient et qui avaient pu se rendre disponibles, et en soirée une réunion à laquelle étaient conviés tous les clubs.

En première partie, Nicolas Rouanet a ainsi pu échanger avec l’Étoile Parignéenne (gymnastique), les J.S.P. (football) et le président du T.T.C. (tennis de table).

En commun pour ces 3 clubs d’importance par leur nombre d’adhérents, la réflexion de s’impliquer dans les T.A.P. (temps d’activités péri-éducatives) liés à la réforme des rythmes scolaires, malgré les difficultés persistantes.

Ont aussi été évoqués les points spécifiques à chacun : la pérennisation des 2 emplois pour la gymnastique, la finalisation de l’embauche d’un contrat d’avenir pour le tennis de table, la nécessité pour le club de foot de mettre aux normes les vestiaires en cas de montée (probable) en Ligue de l’équipe première, l’éclairage du 3ème terrain, les difficultés à établir un budget prévisionnel en raison des variations importantes de la subvention municipale d’une année sur l’autre ou leurs inquiétudes sur le renouvellement des bénévoles encadrant les équipes.

Au cours de ces échanges, Nicolas Rouanet a eu confirmation que la construction du dojo d’entrainement risquait de prendre beaucoup de retard, le projet présenté récemment en commission municipale ayant fait ressortir le non respect des normes dimensionnelles et fonctionnelles imposées par les instances fédérales d’arts martiaux.

C’est sur cette pointe d’inquiétude que notre équipe a accueilli en soirée les responsables qui avaient répondu à notre invitation : escalade, badminton, foot, aïkido, swin-golf, vtt parignéen, copains du vélo et des membres de Country’Anim.

Après une brève introduction et quelques mots de remerciement aux JSP pour la mise à disposition de leur salle de réunion, Nicolas Rouanet a laissé à Christian Plu le soin de présenter le projet concernant les associations sportives, à commencer par les investissements.

Outre le retard prévisible du futur dojo pour les raisons évoquées ci-dessus, nous ne pouvions passer sous silence le revirement surprenant de la liste du maire sortant concernant la construction d’un 3ème court de tennis couvert. La veille au soir l’équipe du maire sortant, Parigné Notre Priorité, organisait une réunion publique au cours de laquelle il aurait été annoncé que ce projet ne pourrait voir le jour qu’en cas de transfert de compétence du Tennis Club vers la Communauté de Communes.


Une information au conditionnel qui a été confirmée par Guy Lubias au cours du café débat du 28 février, bien que ce projet ait été confirmé lors des vœux du maire, qu’il figure dans les documents de campagne et qu’il soit toujours d’actualité sur le blog Parigné Notre Priorité !

Nicolas Rouanet a pour sa part justifié cet investissement indispensable au bon fonctionnement du club, en réaffirmant qu’il s’agissait d’un choix collectif de son équipe et d’un coût supportable pour la commune (environ 200.000 € hors subventions). Pas question de revenir sur cette décision à des fins électorales, pour la seule raison que ce projet ne recueillerait pas l’adhésion d’une partie de la population et risquerait de faire perdre quelques voix.

Affirmer qu’il s’agit d’un investissement lourd au regard du nombre de joueurs pouvant utiliser le terrain est une hérésie; par nature ce sport individuel nécessite une surface de jeu importante. Est-ce une raison pour priver ceux et celles qui le pratiquent d’un équipement adapté, d’autant plus que le Tennis Club compte plus de 70% de pratiquants résidant sur la commune ?

Quant à la deuxième salle omnisports, dont nous reconnaissons l’indispensable besoin en raison de la saturation du gymnase, comme l’a souligné notre tête de liste, elle pourrait voir le jour dans la seconde moitié de mandat. Le coût de cette structure est d’environ 1200 000 €, soit 6 fois celui du court de tennis. Nicolas Rouanet s’en est là encore, tenu à la ligne de conduite de sa liste : maîtriser les dépenses publiques et avant tout ne pas augmenter les impôts des contribuables parignéens.

En seconde partie de la réunion, chaque club a eu le loisir de s’exprimer et de nous faire part de ses besoins. Comme par exemple la section Escalade, qui nous a indiqué que la conception du mur n'était pas adapté à un très jeune public (primaire) tout en confirmant qu'il répondait à toutes les normes et était contrôlé régulièrement. Ou encore le swin-golf dont l’éloignement du centre bourg ne permet pas, faute de transports en commun, la pratique pour les élèves des écoles.

La 3ème mauvaise surprise de la soirée est arrivée à l’évocation, par le président des JSP, de la demande de pouvoir récupérer à terme l’actuelle salle d’arts martiaux pour y aménager des vestiaires répondant aux normes de la ligue. Sauf que l’information communiquée par un des participants a ruiné les espérances du club de foot : la salle aurait été attribuée au Yoga, pourtant accueilli dans de très bonnes conditions dans la salle communautaire Ouranos. Un scoop difficilement compréhensible, à prendre bien sûr au conditionnel, et qui demande confirmation. Ce que ne manqueront pas de faire auprès de la municipalité les dirigeants des JSP, sonnés par cette annonce aux conséquences désastreuses pour leur club.

Aucun doute, s’il se dit parfois que les programmes des 2 listes ont beaucoup de points communs, cette rencontre a montré que Bien Vivre à Parigné se démarque fondamentalement dans la conduite de son projet: sa communication, sa transparence et sa volonté d’être à l’écoute et de servir les parignéens.


CAFÉ DÉBAT SUR LE THEME ASSOCIATIONS ET ANIMATIONS COMMUNALES

 

Pour ce 4éme café débat, le Soph’tII a fait salle comble. Il faut dire que nos fans de la première heure et adeptes de nos réunions publiques avaient fait le déplacement en force. Comme d’habitude, calepins et crayons dégainés pour ne pas rater un seul mot de nos exposés.

Selon un schéma désormais bien établi, Nicolas Rouanet après une brève introduction a confié à ses 2 adjoints pressentis le soin de présenter le programme de sa liste en matière de vie associative et d’animations communales.

Christian PLU, qui aura en charge les relations avec les associations sportives (ainsi que la communication) s’est contenté de souligner l’importance du milieu associatif et de l’engagement de tous les bénévoles au service de tous les parignéens et d’expliquer le choix de confier à 2 personnes différentes les délégations. Les quelques mots sur les clubs sportifs n’ont été qu’un résumé de la rencontre  qui se tenait 2 jours plus tôt au complexe sportif.

Nous invitons tous nos lecteurs à se reporter au compte-rendu figurant sur cette même page.

L’évocation de nos choix en matière d’équipements sportifs a été l’occasion pour Nicolas ROUANET d’interroger le maire sur l’information récente laissant entendre que la construction du 3ème court de tennis couvert était conditionnée à un financement intercommunal.

M. Lubias a bien confirmé ce revirement tout récent.

Nous laisserons de côté les quelques pétards mouillés lancés par ses colistiers à la suite de l’intervention de Christian Plu, plus liés à des rancœurs personnelles ou un besoin de reconnaissance.

 

La seconde partie de la présentation est revenue à Isabelle DESNOT qui aura en charge les relations avec toutes les associations autres que sportives ainsi que l’animation communale.

 

Le contact humain et la culture, Isabelle maîtrise et l’assistance l’a bien ressenti dans son intervention foisonnante d’idées, que nous reproduisons dans son intégralité à la fin de ce résumé.

Il faut savoir qu’avant de cesser son activité professionnelle pour s’occuper de sa famille, Isabelle a exercé le métier de libraire pendant plusieurs années.

Disponibilité, expérience et compétence pour notre duo au service de toutes les associations !

 

Après cet exposé nous faisant voyager au fil des quatre saisons, la parole a été donnée aux participants. Nous passerons également rapidement sur le reproche d’une co-listière du maire sortant estimant  que nous aurions fait un « copié-collé » de la photo de groupe de la liste Parigné notre priorité. Nous cherchons encore ce qui a pu motiver cette remarque !

 

Beaucoup plus constructive, la question d’un parignéen, s’inquiétant de l’incidence des investissements annoncés sur les impôts locaux. Sur ce point, Nicolas Rouanet a confirmé sa ligne de conduite immuable depuis le début de la campagne : « Ne pas adapter la pression fiscale aux investissements mais à l’opposé optimiser les dépenses publiques pour améliorer les équipements communaux sans augmentation d’impôts. »

 

C’est sur cette confirmation rassurante et quelques mots de remerciement à notre hôte que s’est achevé ce café débat animé………. Quoi de plus naturel puisqu’on y parlait d’animations.

 

Exposé d’Isabelle Desnot :

 

«  Nous souhaitons renforcer les liens avec les parignéens par la proximité.

C'est-à-dire relayer l’information, renforcer la communication, l’écoute et la concertation de tous les parignéens afin que chacun soit force de propositions.

Promouvoir toutes les animations sans distinction, qu’il y ait un égal accès de tous aux divers moyens de communication de la commune.

Présenter un véritable guide touristiquelocal : une mise en valeur des lieux de restauration, d’hébergement, des animations, des sentiers balisés, du patrimoine historique…

 

Nous souhaitons créer du lien entre toutes les générations de parignéens.

Mettre à l’honneur l’engagement associatif,

Faire preuve de reconnaissance envers tous les bénévoles et inciter nos jeunes à donner aussi de leur temps.

Privilégier les lieux et les moments de convivialité :

C'est-à-dire soutenir les animations à la médiathèque, lieu d’échanges au cœur du bourg et

accroître encore la convivialité grâce à un espace doté d’une machine à café.

Créer du lien entre les écoles et la maison de retraite.

Maintenir « les soirées jeux » ouvertes à toutes les générations et proposer une ludothèque.

Réaliser des événements festifs, proposés par lefutur Conseil Municipal des Enfants et faciliter la participation de celui-ci lors des différentes animations de la commune.

Pérenniser les animations qui sont appréciées par le public parignéen comme le troc de plantes, les expositions à la Maison des Glycines et continuer la décentralisation culturelle en proposant la ville de Parigné à divers festivals.

Notre projet n’est pas de proposer une succession de dates mais de vrais rendez-vous.

Nous pensons que les commerçants doivent pouvoir bénéficier des retombées des diverses animations, c’est pourquoi, ils seront écoutés et impliqués davantage s’ils le souhaitent.

 

Nous vous proposons de grands rendez-vous festifs et populaires qui évoqueront les changements de saisons.

L’arrivée du Printemps : avec un grand carnaval, hors vacances scolaires, associant tous les acteurs de la ville (commerçants, associations, scolaires, école de musique).

On pourrait intégrer une visite à la maison de retraite et pourquoi ne pas y terminer le carnaval avec la distribution des crêpes ?

L’arrivée de l’été : et redonner « un esprit de rue » à la fête de la musique en partenariat avec les commerçants. Proposer diverses scènes dans les rues et les espaces publics et donner la possibilité aux enfants des écoles et de l’école de musique de se produire en public.

Et faire que chacun puisse descendre dans la rue pour y faire de la musique.

Les prémices de l’automne : avec un grand week-end festif, à la rentrée scolaire, qui mettrait à l’honneur nos associations.

- Le vendredi serait un moment propre au monde associatif, avec un forum des associations dans le but de consolider leur fonctionnement. Des experts de la gestion associative pourraient répondre à toutes les questions que peuvent se poser les bénévoles et les dirigeants de nos associations.

- Le samedi serait toujours dédié aux démonstrations, aux exhibitions et aux inscriptions, ainsi qu’à la visite de bienvenue des nouveaux parignéens.

- Le dimanche permettrait de clôturer cette grande fête par un repas convivial, qui pourrait être, par exemple, un pique-nique au plan d’eau avec le soutien de l’UCIAP.

L’hiver : avec un marché de noël, en extérieur et en nocturne, agrémenté de musique et de chants, ouvert non seulement aux associations, aux écoles mais aussi aux commerçants.

 

Nous vous proposons aussi des rendez-vous festifs et populaires qui valoriseront notre patrimoine local.

En premier lieu, il faudra réexaminer la date de l’actuelle foire d’automne, mener une réflexion sur un possible changement de date qui pourrait se situer entre carnaval et la fête de la musique.

Etablir un comité de pilotage, composé d’une quarantaine de personnes, d’horizons divers et représentatif des parignéens : des commerçants, des membres d’associations...etc.

L’idée serait de faire évoluer cette foire vers des journées qui valoriseraient davantage les atouts de notre terroir où la tradition, la gastronomie et le bien vivre, pourraient être les moteurs de ces journées dès 2015.

Instaurer des Itinéraires fermiers : pour aller à la rencontre des agriculteurs, des producteurs qui le souhaitent, passionnés par leur métier. Ils proposeraient des visites avec dégustation et vente de leurs produits.

Rallye patrimoine :

2 possibilités : ponctuel, à l’occasion des journées du patrimoine ou alors durable, un livret serait disponible à la médiathèque ou à la mairie dans un but touristique.

Un moment convivial et ludique qui permettrait de découvrir ou redécouvrir la richesse de notre patrimoine avec des étapes ponctuées de questions et d’énigmes.

Il pourrait être réalisé par la médiathèque avec l’aide des enfants et de tous nos passionnés d’histoire locale.

Enfin, proposer des animations afin de remettre en valeur notre plan d’eau :

Y développer des séances de cinéma de plein air et des spectacles durant l’été.

Proposer un défilé aux lampions, avant le feu d’artifice du 14 juillet, qui pourrait démarrer de la maison de retraite et emprunter le sentier balisé jusqu’ au plan d’eau. »

 


ce site a été créé sur www.quomodo.com