Développement harmonieux et durable du territoire …

 … des propositions en 5 points

 

1-    Poursuivre une urbanisation modérée de Parigné l'Evêque en respectant les directives du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) en cours d'élaboration à l'échelle du Pays du Mans

 

.Ouvrir prioritairement à la construction, les terrains encore libres dans et au plus proche du centre-bourg : urbanisation des terrains vierges encore existants entre les quartiers : on parle de constructions dans les "dents creuses".

.Maîtriser au travers d'un prochain document d'urbanisme revu et adapté au SCoT, "l'étalement urbain" afin de ne pas "déconnecter" les prochains quartiers neufs du centre-bourg, des commerces et des activités, d'éviter les rallongements de trajets, les extensions de réseaux, …

.Eviter le surcoût d’opérations privées sur certains terrains, par la maitrise communale des projets ; le but est de favoriser l’acquisition de parcelles constructibles à prix raisonnable par de jeunes primo-accédants, futures familles.

 

2-    Réaliser une nouvelle infrastructure routière pour desservir le récent centre de secours

 

.Proposer un accès direct aux véhicules pompiers depuis la route de Brette-les-Pins, conformément à l’engagement de la majorité sortante et ce, en toute sécurité pour les riverains et en préservant au mieux leur cadre de vie.

 

3-    Améliorer les infrastructures routières et le patrimoine communal existants et leurs usages

 

.En relation avec la future liaison "route du Mans / route de Changé", réévaluer le plan de circulation dans le bourg (bas du bourg : rue M. Curie / rues autour de la mairie / rue Neuve) et dans le quartier des écoles (rue J. Loupie / rue St-Père / rue de Virrefollet /etc.), en privilégiant la concertation avec les Parignéens et les commerçants, grâce à la tenue de conseils de proximité.

.Optimiser l'éclairage public – pose de lampes à basse consommation (LED) : augmentation du temps d'éclairage, principalement autour des établissements publics sans surcoût, balisage à LED des cheminements piétons.

.Réaliser un diagnostic énergétique de tous les bâtiments communaux afin de tendre vers une optimisation (voire une réduction) des consommations d’énergie et vers un meilleur confort (renforcement de l’isolation, gestion plus précise des moyens de chauffage et des thermostats, amélioration de l’éclairage, …)

 

4-    Poursuivre les actions en faveur des déplacements "doux", non motorisés

 

.Maintenir et poursuivre la politique de création de cheminements pédestres, cyclistes et équestres "propres" (indépendants des voies routières), assurant les liaisons entre les quartiers / hameaux / sites naturels et le centre-bourg.

.Mettre à disposition des usagers, des parkings à vélos aux abords de tous les bâtiments communaux.

 

5-    Poursuivre raisonnablement la réalisation d’équipements culturels, sportifs et de loisirs

 

.Construire un 3ème court couvert de tennis pour répondre à la saturation des courts actuels.

.Aménager un square et une aire de jeux dans le quartier des Coteaux du Guignier et à proximité du Foyer Loisirs.

.Réhabiliter la baignade et les abords du plan d'eau, lieu de loisirs des Parignéens et support touristique principal de notre commune, en travaillant étroitement avec les riverains grâce à un conseil de proximité mais également avec la Communauté de Communes (développement et évolution de l'offre touristique parignéenne).

.Envisager la construction d’une seconde salle multisports sans déséquilibrer durablement les finances de notre commune. Ce projet prévu en fin de mandat si possible, proposera la mutualisation des vestiaires (avec douches et sanitaires) créés dans l’enceinte du futur dojo d'entraînement.

 

 

A la rencontre des habitants de l'Herpinière

Cliquez sur l'écran pour ouvrir la diaporama.
Notre résumé en bas de page

Dans le quartier de l'Herpinière, à la rencontre des habitants

C'est sous un ciel clément que l'équipe "Bien Vivre à Parigné L'Evêque" a pu se rendre au-devant des habitants du quartier de l'Herpinière, la Basse Herpinière et l'Etang Renard, en ce dimanche 09 février 2014, suivie de près par les meilleurs limiers de la majorité sortante, pourtant non-résidents de ce secteur !

Même si peu d'habitants ont osé braver le vent froid pour partager avec nous une boisson chaude, c'est avec plaisir et beaucoup d'intérêt que nous avons pu échanger avec les quelques personnes présentes.

Le souci majeur de ce quartier à l'extension toute récente, réside dans la circulation accrue de véhicules de tout gabarit sur la route menant à la déchetterie et à la carrière : route qui a été dernièrement aménagée avec un large cheminement piéton créé au détriment de la chaussée. La croisée des véhicules lourds (et ils sont nombreux) est aujourd'hui difficile, obligeant couramment à rouler sur le trottoir et sur les bas-côtés enherbés, qui sont ainsi rendus inutilisables pour les piétons.

Et que dire du chemin permettant l'accès à la carrière et au-delà, à la route de Brette, au chemin de la Saule et au complexe sportif de Parigné L'Evêque ?

L'important trafic de véhicules lourds, couplé aux ravinements provoqués par les pluies abondantes de ces dernières années le rendent de moins en moins praticable par les piétons de tout âge et sont la preuve de l'évidente urgence de revoir le plan d'entretien de cet itinéraire de randonnée, en collaboration avec le gestionnaire de la carrière.

 

Dans le lotissement de l'Herpinière, un nouveau Parignéen et ses voisins riverains de la Basse Herpinière nous ont également exposé leur inquiétude quant à l'évacuation des eaux de pluie en cas d'orage. La pente de la chaussée est marquée et la crainte réelle est que les équipements techniques mis en place soient insuffisamment dimensionnés pour faire face aux conséquences d'une forte pluie accompagnée de ruissellements rapides. La route menant à la déchetterie ne viendrait-elle pas à être recouverte d'une lame d'eau ?

Très forte déception ressentie aussi chez les jeunes propriétaires de l'Herpinière, dans un quartier où 24 logements sociaux ont été construits alors qu'initialement, sur les plans de vente, il en était uniquement prévu 6 ? Pourquoi ? Comment cela a-t-il pu se produire ?

Que de questions ouvertes posées à la municipalité actuelle, restées à ce jour sans réponse !

Et pourquoi ne proposer que des T3 et T4 dans ces logements sociaux et aucun T2 ou maison de plein pied susceptibles d'accueillir des jeunes couples ou des personnes âgées ?

Sans être certain de ce que sera demain, il apparaît primordial pour les habitants de ce quartier qu'il ne suffit plus de les écouter et d'échanger, il faut maintenant agir et apporter des réponses !

Café débat du 14 février

Cliquer sur l'écran pour ouvrir le diaporama.
En bas de cette page, notre résumé de cette soirée.

LE CAFÉ DÉBAT DU 14 FÉVRIER AU MÉDITERRANÉEN

La quinzaine sur le thème "Développement harmonieux et durable de notre territoire" s’est clôturée ce vendredi 14 février pour le traditionnel café débat, qui s’est déroulé au café-kébab le Méditerranéen.

Après une brève présentation de son projet, Nicolas Rouanet a mis à profit la technicité des sujets abordés pour laisser la parole à ses futurs adjoints : Sophie Rychlicki-Gentel pour la partie Urbanisme/Développement durable et Claude Leduc pour la partie Voiries/Patrimoine communal.

Une stratégie payante qui confirme l’homogénéité de son équipe et démontre, si besoin était, que la tête de liste de "Bien Vivre à Parigné l’Évêque" a su s’entourer de personnes compétentes et d’expérience qui sauront répondre aux attentes des habitants ; une raison supplémentaire pour élire Nicolas Rouanet le 23 mars prochain.

Si l’équipe de Bien Vivre à Parigné l’Evêque a reconnu le travail effectué par la municipalité sortante en matière de voirie dans le bourg (entretien et aménagements neufs) et de cheminements exclusivement réservés aux piétons, elle n’en a pas moins marqué ses différences par la voix des deux futurs adjoints désignés ci-dessus.

La 1ère d’entre elles se traduit par le choix de Nicolas Rouanet de ne pas réserver l’Environnement, aujourd’hui reconnu sous le terme de "développement durable" à un unique poste d’adjoint. Cette préoccupation importante et de longue haleine se retrouve en effet de façon transversale dans de nombreux sujets qui nous préoccupent au quotidien : depuis le choix des entreprises intervenants pour des travaux sur la commune, qui se doivent d’être respectueuses de l’Environnement, en passant par le "mieux-manger" au restaurant scolaire, par une meilleure isolation et une optimisation du chauffage de tous nos bâtiments communaux, etc...

La seconde relève de la qualité de notre cadre de vie sur la commune. Même si les dernières directives en matière de densification de l’habitat (édictées par le Schéma de Cohérence Territoriale – ScoT - élaboré à l’échelle du Pays Manceau) sont drastiques : autour de 15 logements à l’hectare contre 7,5 en moyenne ces dernières décennies, il n’en reste pas moins que l’équipe de Bien Vivre à Parigné l’Evêque souhaite mettre l’accent sur la valeur architecturale des habitations futures, sur le caractère des espaces verts proposés, … et ce, en portant des opérations de lotissement à l’échelle communale, prioritairement sur les terrains encore vacants dans le centre bourg, afin de limiter la consommation excessive de terres à vocation agricole ou forestière. L'enjeu principal dans un proche avenir sera d'urbaniser raisonnablement notre commune en respectant son histoire rurale.

Une autre alternative de taille proposée par l’équipe de Nicolas Rouanet, celle de réhabiliter le plan d’eau de la Vaudère afin de pouvoir à nouveau s’y baigner. Une certitude : ce travail demandera très vraisemblablement une importante et longue démarche administrative et le résultat ne sera pas forcément imminent et nécessitera peut-être plusieurs années.

Autre sujet abordé et qui a entrainé des débats passionnés : l’entretien des chemins communaux. L’équipe de Bien Vivre à Parigné l’Evêque se propose d’établir un échéancier d’entretien régulier de ces itinéraires, avec l’aide des agriculteurs, principaux mais non-exclusifs utilisateurs.

A été également évoqué le choix de réaménager de façon urgente la rue J. Loupie et les axes environnants (dans le quartier des écoles), tout en échangeant avec les usagers grâce à la tenue de conseils de proximité, et de refaire la place des Trois Puits, dont le revêtement vieillit assez mal (fissures, fausses marches, …).

Les maîtres mots retenus par l’équipe de Bien Vivre à Parigné l’Evêque, pour un développement harmonieux et durable de notre territoire sont la TRANSPARENCE et l’INTEGRITE TOTALE, l’intérêt général primant sur tout intérêt particulier.

 

N’oublions pas de remercier la famille KURUK pour son accueil chaleureux dans son établissement le Méditerranéen.


ce site a été créé sur www.quomodo.com