Venez discuter sur le thème "créer du lien à Parigné l'Evêque" avec Nicolas ROUANET et son équipe le 14 mars à 19h00 à la Renaissance


1)    Accompagner les Parignéens dans les moments difficiles

 

Poursuivre l’action du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) avec la pérennisation des actions déjà mises en œuvre : aide aux impayés d’énergie, spectacle de Noël, goûter et cadeaux aux personne âgées. Pour ce dernier point, nous donnerons désormais le choix entre un cadeau ou un bon d’achats auprès des commerçants de la commune.

 

2)    Maintenir nos aînés à leur domicile

 

Développer un service de voisinage communal, basé sur le bénévolat et en collaboration avec les associations parignéennes. Cette action permettra de lutter contre l’isolement des personnes âgées par des visites régulières. Cela nous informera sur les besoins spécifiques de ces personnes, pour pouvoir mieux les aider ou leur permettre de rencontrer des interlocuteurs privilégiés.

 

Proposer pour la prochaine construction de logements sociaux à proximité de la maison de retraite, l’adaptation de quelques habitations aux personnes à mobilité réduite. Pour ce faire, nous réviserons en accord avec Sarthe Habitat, la convention signée par la majorité sortante. Cette convention ne stipule malheureusement pas la création de ce type de logements, pourtant nécessaires au confort de seniors en perte d’autonomie.

 

3)    Sécuriser notre commune


Créer une communauté de «voisins vigilants» en collaboration avec les services de l’Etat, afin de lutter contre l’insécurité et les incivilités. Cela se concrétisera dès cette année par la signature d’une convention de ce type avec la gendarmerie nationale.

 

4)    Créer du lien démocratique

 

Organiser régulièrement des conseils de proximité selon l’actualité municipale. Ces assemblées permettront une plus grande participation de nos concitoyens aux décisions municipales. Elles auront pour objectif d’écouter les demandes et les remarques des Parignéens puis de les confronter aux points de vue de leurs élus.

 

Comme déjà évoqué dans le thème enfance jeunesse, nous permettrons aussi l’élection d’un conseil municipal des enfants et proposerons au futur conseil communautaire, l’élection d’un conseil communautaire des jeunes.

 

5)    Permettre l’accès de tous à des soins de qualité (lien médical)

 

Une ville où l’on veut de la qualité de vie doit être une ville où l’on accède à une bonne qualité de soins.

En relation avec le Conseil Général de la Sarthe et avec les professionnels médicaux, nous voulons faciliter l’installation de professionnels de santé à Parigné l’Evêque.

Le choix justifié et assumé de travailler avec un adjoint de moins, nous permettra de réorienter environ 8000 euros par an à l’amélioration de l’offre médicale de notre commune. L’aide au paiement de loyers d’exercice professionnel est une piste que nous envisageons. Cette réaffectation ne coûtera donc pas un centime au contribuable parignéen et nous aidera à améliorer l’accès des Parignéens à des soins de qualité. C’est pour nous l’exemple d’une gestion financière pertinente qui sert l’intérêt de nos habitants.

Conseil de proximité

En bas de page, le résumé de cette réunion
Cliquer sur l'écran pour ouvrir le diaporama

CONSEIL DE PROXIMITÉ AVEC LES HABITANTS DES BOUTINIERES

Pour cette réunion, destinée aux habitants du secteur des Boutinières, Nicolas ROUANET a avant tout donné la parole à toutes les personnes qui avaient répondu à son invitation et nous avons pu constater l’intérêt d’associer les principaux intéressés à tout projet les concernant.

En introduction, une brève présentation de l’ordre du jour établi avec notre engagement d’adresser à toutes les personnes présentes un compte rendu :

 

- L’association des Boutinières

- Le réseau « Voisins Vigilants »

- Une circulation douce entre le bourg et les Boutinières.

 

Sur le premier point, le président de l’association des Boutinières a rappelé l’origine de l’association, créée en 1988, dans le but d’animer le quartier, de permettre la participation des résidents aux animations communales (carnaval, téléthon,…) et de servir d’intermédiaire entre le citoyen et les différentes administrations ou collectivités.

Il a également souligné la qualité des rapports avec la Municipalité, qui ont toujours été bons et réguliers quelle que soit la majorité en place.

Aujourd’hui, l’association regroupe 28 adhérents.

 

Concernant la convention «  Voisins Vigilants » au programme de la liste Bien Vivre à Parigné l’Évêque, Nicolas Rouanet a confirmé vouloir mettre en place dès 2014 un réseau validé par la Préfecture et la Gendarmerie Nationale, sur proposition du Conseil Municipal. Les habitants, bénévoles, serviront de lien avec les forces de l’ordre.

Comme l’ont souligné les personnes présentes, cette participation citoyenne existe déjà aux Boutinières grâce aux relations amicales entre voisins et son fonctionnement est plutôt satisfaisant.

 

C’est sur le dernier point de l’ordre du jour qu’a été mis en évidence la nécessité de consulter et d’échanger avant de prendre une décision.

En effet, à l’évocation de notre suggestion de réaliser une voie douce sécurisée pour les piétons et les cyclistes entre le bourg et les Boutinières, nous avons pu comprendre que sa nécessité n’apparaissait pas si évidente que nous le pensions pour l’ensemble des participants.

Seul endroit qui pose un problème de sécurité, le virage en haut de la Route des Laires, au lieu-dit « Le Buisson ». Alors que nous étions convaincus de la nécessité de créer ce cheminement, tous ces avis contraires nous incitent à réexaminer notre réflexion.

 

A l’initiative des participants, de nombreux autres sujets ont été abordés, enrichissants nos connaissances sur le secteur.

Citons pèle mêle le système de numérotation métrique mis en place sous le mandat de M. Tirand après concertation avec l’association des Boutinières. Ce système est très apprécié des services d’urgence tels que pompiers et ambulanciers mais reste une énigme pour les GPS des livreurs ou visiteurs extérieurs !; la collecte des déchets et en particulier un point d’apport volontaire non souhaitable majoritairement en raison du bruit pour le voisinage, le respect du bornage des chemins;  l’amélioration de la sécurité sur certains axes comme le carrefour des Guettes, le virage route de Challes au niveau de l’ancienne scierie ou le carrefour de la route des Hunaudières avec la route de la Ducherie.

 

Enfin, une réflexion toute aussi pertinente que les précédentes (et souvent soulevée) a fait déborder le débat sur les compétences de la commune et celles de la communauté de communes : « à qui doit on s’adresser pour les problèmes de voiries ? »

La réponse de Nicolas Rouanet a été sans ambiguïté : « Une Mairie est un service de proximité, et ce, malgré les transferts de compétences. L’entité commune ne peut disparaître. Pour rendre les services efficaces, il faut réduire certaines strates mais il faut également pérenniser des services publics de qualité. Il n’est pas supportable qu’on ne renseigne pas une personne sous prétexte que la compétence se trouve transférée »

 

Pour clôturer ce conseil de proximité dans une ambiance toute aussi conviviale que celle qui a présidée aux échanges, nous avons pu partager le verre de l’amitié en poursuivant ces discussions qui nous ont beaucoup appris sur le quartier des Boutinières.

 

Nous terminerons ce résumé par une explication pour tous ceux qui ont consulté les photos de la soirée.

Pourquoi ce visage masqué en plein milieu de certaines photos ?
Par définition, un conseil de proximité est réservé aux habitants concernés par les sujets évoqués et qui sont invités au préalable.
Une personne ne résidant pas aux Boutinières a tenu à assister à cette réunion et figure sur certaines prises de vues. Dans l'esprit d'ouverture qui nous caractérise, nous l'avons accueilli avec bienveillance. Toutefois, cette parignéenne a revendiqué récemment son droit à l'image. Comme nous sommes cette fois les auteurs des prises de vue où elle apparaît, nous avons respecté sa volonté en la masquant.
Bien évidemment, lorsqu'on ne souhaite être pris en photo, il est logique de s'installer discrètement au beau milieu de l'assistance pour ne pas perturber le photographe……….

Café débat à la Renaissance

Cliquer sur l'écran pour ouvrir le diaporama
ce site a été créé sur www.quomodo.com